LOBBYING

Les acteurs majeurs

20 millions d’euros

pour moderniser l’usine de méthanisation.

LogoAuvergneRhôneAlpes.jpg

Télécharger ^

La guerre de l’eau : région Rhône Alpe comment on détourne l’approvisionnement de l’eau.

L’eau détournée pour produire des cultures qui iront directement vers les méthaniseurs

FuitesMéthane.jpg

La Commission européenne veut légiférer

pour prévenir les fuites de méthane dans le secteur de l'énergie.

LogoParlementEuropéen.jpg

Téléchargement ^

Vers une planète verte sans s’inquiéter

des effets néfastes d’une méthanisation incontrôlée ?

Le pacte vert et la PAC: adapter les pratiques agricoles et préserver les ressources naturelles de l’UE.

CentreleAchatMéthanisation.jpg

Tiens donc,

on réduit les frais !!!

Une centrale d'achat pour réduire les coûts

LogoAssembleeNationale.jpg

Extrait Audition Assemblée Nationale 2019 du CNVMch

et  CSNM

à la commission d'enquête de l'Assemblée Nationale sur les énergies renouvelables

LogoHAL.jpg

Téléchargement ^

Déterminants et mesure des revenus agricoles

de la méthanisation et positionnement des agriculteurs dans
la chaîne de valeur “biomasse-énergie”

Mise en service en 1988, l’usine de méthanisation d’Amiens va être modernisée, pour mieux valoriser ses déchets ménagers. Un investissement de 20 millions d’euros sur trois ans pour le groupe Idex, qui s’est vu réattribuer pour 15 ans la délégation de service public pour l’exploitation de l’usine.

Diminuer la part des déchets ménagers finissant en centre d’enfouissement et optimiser la valeur énergétique : c’est le double objectif de ces travaux, qui représentent "une nouvelle étape dans le processus d’amélioration des performances en matière de traitement des ordures ménagères", comme l’indique dans un communiqué Amiens Métropole.

​​

"Spécialisé dans les services à l’énergie et à l’environnement Idex déploie son activité autour de deux axes stratégiques : la valorisation des énergies du territoire, avec les réseaux de chaleur et de froid et les UVE, et l’efficacité énergétique des bâtiments et des process", rappelle Yan Charbonnel, directeur du pôle Unité de valorisation énergétique (UVE, qui regroupe les activités d’incinération de déchets ménagers, méthanisation, compostage et les centrales de  production d’énergie à partir de biomasse) d’Idex qui a 15 usines en exploitation sur toute la France, et deux en construction. Groupe franco-français, Idex se tourne depuis 2018 vers le développement à l’international avec son nouvel actionnaire. "Amiens est l’une de nos toutes premières usines de méthanisation de déchets ménagers en France, poursuit Yan Charbonnel. Nous étions précurseurs à l’époque. Amiens Métropole nous a faits confiance depuis le début à travers les solutions qu’Idex a proposées pour l’accompagner. Nous essayons d’anticiper les évolutions réglementaires et techniques, en prenant en compte les enjeux de la transition énergétique".

Transformation des refus

C’est  ce que vise le groupe avec ces travaux qui courent jusqu’en 2023, "afin de préparer l’avenir pour les deux prochaines décennies, c’est un enjeu important en matière de transition énergétique pour Amiens Métropole, auquel Idex se devait de répondre". Grâce à cet investissement de 20 millions d’euros, l’usine de méthanisation d’Amiens – qui compte 33 salariés et va recruter six nouveaux collaborateurs – va faire passer le taux de valorisation des déchets ménagers et biodéchets de 57 à 80%. "Aujourd’hui, cette usine génère des refus qui partent en centre d’enfouissement technique, et qui représentent un pouvoir calorifique intéressant. L’idée, c’est de transformer ces refus en Combustible solide de récupération (CSR), un matériau qui remplace une énergie fossile et utilisé en général dans des chaufferies dédiées aux industriels", détaille Yan Charbonnel. Pour réduire ce volume de déchets, un atelier de préparation des CSR va voir le jour, il permettra de transformer les 26 000 tonnes de refus envoyés en centre d’enfouissement en 20 000 tonnes de CSR.

Création d’un cinquième digesteur

L’usine de méthanisation produit du biogaz, envoyé dans deux moteurs de cogénération produisant de l’électricité et de la chaleur. "C’est un système qui fonctionne bien, note le directeur. Nous allons avec les travaux engagés produire encore plus de biogaz, un peu plus de 10 millions de m3 seront produits, soit une augmentation d’environ 10%. Les déchets arrivent aujourd’hui dans les mêmes digesteurs que ceux des déchets ménagers et des biodéchets. Demain, nous allons mettre sur pied deux filières spécifiques avec la création d’un cinquième digesteur, cette unité de traitement sera dédiée aux biodéchets, pour plus de souplesse dans notre fonctionnement et pour répondre à la réglementation". Cette séparation des flux va permettre l’envoi en épandage de jus issus du traitement des seuls biodéchets. Concernant la filière des déchets ménagers, un évapoconcentrateur va être mis en place pour supprimer les jus excédentaires : "Il s’agit de concentrer la matière organique des ces jus et de recycler une eau propre, pour réduire nos consommations", précise Yan Charbonnel. Parallèlement l’usine continue de travailler sur l’amélioration de la qualité du compost qu’elle produit, à partir de la filtration de la matière sortant des digesteurs. Chaque année, 20 000 tonnes de ce compost normé et destiné à l’agriculture sont valorisées dans un rayon de 20 à 25 kilomètres autour de l’usine.

L’usine de méthanisation d’Amiens en chiffres

  • Capacité de l’usine : 106 000 tonnes/ an.

  • 12 millions de m3 de biogaz vert produit chaque année.

  • 2 moteurs de cogénération qui produisent l’équivalent de la consommation électrique de 4 200 foyers.

  • Capacité des 4 digesteurs : 10 700 m3.

  • 20 000 tonnes/ an de compost produit et vendu à destination du monde agricole.

Le groupe Idex en France, c’est :

  • Plus de 100 agences.

  • 4 000 collaborateurs.

  • Plus d’un million d’euros de chiffre d’affaires en 2019.

LogoCommissionEuropéenne.jpg

Histoire que les méthaniseurs pullulent un peu partout.

La banque des territoires lance, avec l'appui de l'Europe, une boîte à outils en ligne sur la méthanisation à destination du monde agricole.

20210308SedeVeolia.jpg

Tout est beau, le monde est beau …

Le méthaniseur de la SAS Méétha à Soudan (44), franchit une nouvelle étape dans son développement en passant à l’injection de biogaz.

LogoActuEnvironnement.jpg

Pas sûr que la méthanisation soit la solution…

Tsunami sur la FFOrg, Filière Française de l'organique.

BulleSpéculative.jpg

Profit quand tu nous tiens !

Vers une bulle spéculative autour

des énergies renouvelables ?

LogoActuEnvironnement.jpg

 ^Téléchargement

Actu-Environnement

Décret n° 2020-1428

du 23 novembre 2020

"La baisse de plus de

10 % de la rémunéra-tion des producteurs avec le tarif transitoire, est un coup d'arrêt au développement de futurs projets. Ces tarifs ne permettront pas en l'état de garantir l'équilibre économique des futures installations,

ni le développement d'une filière durable", 

a réagi France gaz renouvelables.

LogoPleinchamp.jpg

Biogaz :

la torchère brûle

Le gouvernement va fermer les vannes de gaz fossile, émetteur, épuisable et importé, destiné à chauffer les logements neufs individuels et collectifs.