CNVMch

Problématique

Le 6 juin 2018, le ministre de la Transition M. Hulot et le Premier Ministre M. Philippe, signent un décret qui déréglemente les nomenclatures des Installations Classées pour l’Environnement.
Dès le lendemain de sa publication des méthaniseurs recevant jusqu’à 99 Tonnes/jour peuvent s’installer sans enquête publique et sans étude d’impact à 50 m d’un riverain.

Nous constatons les dérives, déjà existantes, d’une méthanisation non encadrée par les services de l’Etat :

  • pollution de la ressource en eau et des nappes phréatiques : 23 veaux morts à Soudan, en cause des coliformes présents dans l’eau potable qui passaient dans le lait,

  • pollution des terres nourricières : présence d’entérocoques, de streptocoques, de Clostridium perfringens, d’antibiotiques et d’antibios-résistants dans les digestats pour lesquels la loi n’impose pas d’analyses complètes, alors qu’ils sont épandus sur les terres nourricières,

  • pollution de l’air : puanteur pestilentielles, H2S, Co, Métaux, HAP, Nox,

  • suite aux épandages de digestats de méthanisation disparition des populations de vers de terre.