top of page
Juridique.jpg

Objections

Jugements

Arrêté préfectoral de mesures d'urgence

SAS Dampierre Energie renouvelable.

 

Direction départementale de la cohésion sociale

et de la Protection des Populations

 

Service santé, protection animales etenvironnement

Pôle protection des populations

 

Installations classées pour la protection de l’environnement SAS Dampierre énergie renouvelable située sur la commune de Dampierre. Arrêté préfectoral de mesures d’urgence n° DDCSPP-PPP-2020261-0001

Le préfet de l’Aube

Chevalier de la Légion d'Honneur

Chevalier de l’Ordre National du Mérite

Vu le code de l’environnement notamment ses articles LS11-1 et RS12-69 ;

Vu le décret modifié n° 2004-374 du 29 avril 2004 relatif aux pouvoirs des préfets, à l’organisation et à l’action des services de l’Etat dans les régions et départements ;

Vu le décret du 12 juillet 2017 nommant Madame Sylvie CENDRE, secrétaire générale de la préfecture de l’Aube ;

Vu le décret du 15 janvier 2020 nommant Monsieur Stéphane ROUV préfet de l’Aube ;

Vu l’arrêté n) PCICP2020034-0001 du 3 février 2020 portant délégation de signature à Mme Sylvie CENDRE, secrétaire générale de la préfecture de l’Aube ;

Vu l’arrêté du 12 août 2010 relatif aux prescriptions générales applicables aux installations classées de méthanisation relevant du régime de l’enregistrement au titre de la rubrique "n°2781" de la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement ;

Vu l’arrêté préfectoral d’enregistrement n° DDT-SG-2017018-0002 du 18 janvier 2017 ;

 

Considérant qu’un important déversement de digestat est survenu dans la nuit du lundi 14 septembre 2020 au mardi 15 septembre 2020, suite à une opération de maintenance ;

Considérant que l’inspection des installations classées a été prévenue le mercredi 16 septembre 2020 par Monsieur BOUILLIARD, président du site, que le contenu d’une cuve s’était déversé dans la cour d’accès au local technique ;

Considérant que l’inspection des installations classées a constaté lors de la visite du 16 septembre 2020, l’arrêt des installations, la présence d’une quantité importante de digestat dans la cour d’accès au local technique, le pompage de digestat vers les lagunes de stockage final et, l’intervention de la société de maintenance Service Union ;

Considérant que l’article 30 de l’arrêté du 12 août 2020 2010 susvisé prévoit que l’installation soit munie d’un dispositif de rétention d’un volume au moins égal au volume du contenu liquide de la plus grosse cuve permettant de retenir le digestat ou les matières en cours de traitement en cas de débordement ou de perte d’étanchéité du digesteur ou de la cuve de stockage du digestat ;

Considérant que l’accident susmentionné a occasionné un déversement dans la cour d’accès au local technique qui ne constitue pas un dispositif de rétention et présente un risque d’infiltration des matières ;

Considérant que l’accès au local technique est constitué de gravier concassé, ne permettant pas de justifier de l’étanchéité de la zone ;

Considérant que l’infiltration de digestat dans le sol peut impacter la nappe phréatique au droit du site ;

Considérant qu’il y a lieu de contraindre la SAS DAMPIERRE ENERGIE RENOUVELABLE à satisfaire aux exigences des dispositions réglementaires précitées ;

Sur proposition de la secrétaire générale de la préfecture de l’Aube ;

ARRÊTE

Article premier : Objet

L’installation de méthanisaiton SAS DAMPIERRE ENERGIE RENOUVELABLE (répertoriée sous le n° SIRET 821 153 053 00011), ci-après dénommé "l’exploitant", implanté au Chemin rural de Mailly 10240 DAMPIERRE, est tenu de se conformer aux prescriptions du présent arrêté.

Article 2 : Rapport d’accident

L’exploitant est tenu d’établir un rapport d’accident répondant aux dispositions de l’article RS12-69 du code de l’environnement.

Ce rapport est transmis au plus tard sous deux semaines à l’inspection des installations classées.

Article 3 : Mise en sécurité des installations

L’exploitant procède sans délai à la mise en sécurité de l’installation endommagée par le déversement de digestat et il assure le pompage des matières déversées ainsi que leur évacuation dans le respect de la réglementation en vigueur. En cas d’épandage, l’aptitude à l’épandage devra être démontrée et la valeur agronomique déterminée.

Article 4 : Remise en service du site

Le redémarrage ne pourra avoir lieu qu’après que l’exploitant ait pu rapporter au représentant de l’Etat toutes les garanties sur la remise en état du site.

4.1 – L’activité de l’exploitation de la SAS DAMPIERRE ENERGIE RENOUVELABLE est suspendue tant que les conditions des articles 4.2 et 4.3 ne sont pas réunies.

4.2 – Le redémarrage ne pourra avoir lieu qu’après que l’exploitant se soit conformé aux exigences de l’article 30 de l’arrêté du 12 août 2010 susvisé. L’exploitant devra mettre en œuvre un dispositif de rétention d’un volume au moins égal au volume du contenu liquide de la plus grosse cuve permettant de retenir le digestat ou les matières en cours de traitement en cas de débordement ou de perte d’étanchéité du digesteur ou de la cuve de stockage du digestat.

4.3 – L’exploitant devra évaluer le niveau de pollution du sous-sol au regard du déversement accidentel et mettre en place des mesures de dépollution de cas échéant.

Article 5 :

Le présent arrêté sera notifié à l’exploitant.

Le présent arrêté est soumis à un contentieux de pleine juridiction. Il peut être déféré auprès du tribunal administratif de CHALONS-EN-CHAMPAGNE, par la voie postale (25, rue du Lycée – 51036 CHALONS-EN-CHAMPAGNE CEDEX) ou par le biais de l’application "Télérecours citoyen" (www.telerecours.fr).

Une copie du présent arrêté sera adressée  à la mairie de DAMPIERRE et tenue à la disposition du public.

Il sera publié sur le site internet des services de l’Etat dans le département de l’Aube pour une durée minimale de deux mois.

Article 6 :

La secrétaire générale de la préfecture de l’Aube, le directeur départemental de la cohésion sociale et de la protection des populations, le maire de DAMPIERRE et le commandant du groupement de Gendarmerie sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté.

Troyes, le 17 septembre 2020

 

Pour le préfet et par délégation,

La secrétaire générale

 

Sylvie CENDRE

 

SuiteJugements

^ Télécharger

 13 janvier 2023 

74 077 € d’amende pour Biogasyl

pour faits de pollutions aquatiques et mortalité piscicole suite à  60 m3 de digestats rejetés dans des ruisseaux.

LogoPréfetDeLaVendée.jpg

^ Télécharger

 25 octobre 2022 

Arrêté préfecture Vendée

Une pollution aquatique avec mortalité de poissons due au digestat du méthaniseur Les Grives aux Loups, Montaigu-Vendée. Non signalée au BARPI, passée sous les radars de la presse. Heureusement la police municipale a pu donner l'alerte. Mise en demeure préfectorale.

LogoTribunalAdministratifDeGrenoble.jpg

^ Télécharger

 18 octobre 2022 

Tribunal administratif, Grenoble, 10 Octobre 2022 – n° 2206230

Le permis de construire, accordé le 8 décembre 2021 à la société Champlong Biogaz

pour la réalisation d'une unité de méthanisation, est suspendu

LogoLeTélégramme.jpg

 18 octobre 2022 

Accident au méthaniseur de Châteaulin (29) :

un procès en correctionnelle attendu.

Pour aller plus loin :

Un vrai procès pour la pollution du méthaniseur de Châteaulin.

En mars prochain, Engie, propriétaire du méthaniseur de Châteaulin qui avait privé d'eau potable 180 000 personnes, sera jugée en correctionnel. Une première victoire d'Eau & Rivières de Bretagne.

LogoFNEPaysDeLaLoire.png

 14 septembre 2022 

Destruction du bocage à Couffé, une condamnation exemplaire

Par jugement du 5 août 2022, le tribunal correctionnel de Nantes a condamné un exploitant agricole à la remise en état de haies et de mares détruites dans le cadre de la transformation de parcelles d’élevage en cultures céréalières, à Couffé (Loire-Atlantique). Cette décision réaffirme l’enjeu de préservation des éléments structurants du bocage, y compris en dehors de la période de nidification.

PréfetDuMorbihan.jpg

 29 juin 2022 

Mise en demeure de l'exploitation de méthanisation Kerollet-Arzal

Télécharger :

l'arrêté du 15 avril 2021

l'arrêté du 7 juin 2022

Kerollet-Arzal, qui bénéficie du label "Haute Valeur Environnementale" (!) est sous le coup d'une énième mise en demeure (qui doit être la quatrième) avec Arrêté Préfectoral pour :

"absence de présentation de consignes pour arrêt d'urgence, mesures à prendre en cas de fuites, procédure d'alerte et de mise en œuvre des dispositifs d'isolement

Ceci après 5 pollutions du ruisseau depuis 2013, dont une avec condamnation...

Nous déduisons ici qu'il s'agit de son local ATEX qui ne serait pas aux normes pour les fuites de gaz éventuelles. Tout ceci s'ajoute aux faits déjà relevés qui ont conduit à une procédure judiciaire en cours.

Malgré tout, il continue ses extensions ...

Jacqueline M

20220307Othis.jpg

 7 mars 2022 

Othis (77) poursuit sa lutte contre l'implantation d'une usine de méthanisation

Voir le compte-rendu de la Cour d'appel de Douai

LogoL'EveilDePontAudemer.jpg

 22 février 2022 

Des riverains perdent leur procès (dans l’EURE)

Pollutions olfactives depuis six ans, rejets et écoulements non conformes, émissions de gaz à des taux irréversibles pour la santé humaine, mises en demeures, arrêts d'activités devant négligences, condamnations à deux reprises, et pour couronner le tout par un Maire de la République !

LogoFNEAuvergneRhoneAlpes.jpg

 7 février 2022 

Condamnation exemplaire des méthaniseurs de Salers :

200 000 € d’amende pour pollution

LogoOuestFrance.jpg

 19 février 2022 

Méthanisation.

18 mois après l’incident de Châteaulin, le courrier du procureur inquiète

LogoTribunalAdministratifDeParis.jpg

 5 février 2022 

Cellule Déméter :

le tribunal juge illégales les missions de prévention et de suivi des actions idéologiques contre le secteur agricole

bottom of page