PollutionEau.jpg

Effets collatéraux

Pollutions

Pollution de l'eau dans le Finistère

Interrogations sur la méthanisation industrielle.

LogoActuEnvironnement.jpg

 

La restriction de l'usage de l'eau dans 50 communes bretonnes résulte d'une pollution occasionée par une installation de méthanisation. Un événement qui interroge sur le fort développement de la filière et les risques qu'il comporte.

Mercredi 19 août, le préfet du Finistère prenait un arrêté de restriction d'usage de l'eau pour 50 communes en raison d'une pollution à l'ammoniaque. La préfecture a réduit le périmètre de la restriction à 41 communes jeudi 20 août, certaines collectivités disposant d'un circuit d'approvisionnement isolé ne dépendant pas de l'usine de production d'eau potable impactée par la pollution. "Il est recommandé de ne pas utiliser l'eau du robinet pour la boisson et le lavage des légumes et des fruits consommés crus. Elle peut toutefois être utilisée pour les autres besoins sanitaires et pour la cuisson des aliments. L'eau portée à ébullition peut être consommée", prévient la préfecture.

L'origine de cette pollution ?  Le déversement, deux jours plus tôt,  de 400 m3 de digestats de méthanisation dans un bassin d'orage, puis dans l'Aulne, par l'installation de méthanisation Kastellin située à Châteaulin, révèle l'association Eau & rivières de Bretagne. "L'entreprise a alerté les autorités qui ont tenté de diluer la pollution par l'augmentation du soutien d'étiage au départ du lac Saint-Michel. Faute de résultats satisfaisants à l'usine de production d'eau potable de Coatigrac'h, la préfecture a dû se résoudre à prendre un arrêté de restriction d'usage de l'eau potable", explique l'association de protection de l'environnement.

Valoriser 30 000 tonnes de déchets organiques

L'établissement à l'origine de la pollution est une installation classée (ICPE) exploitée par la société Centrale Biogaz de Kastellin, propriété du groupe Engie Bioz SAS qui l'a rachetée à la société Vol-V Biomasse en mai 2019. Soumise au régime de l'autorisation, elle relève de la directive sur les émissions industrielles (directive IED) qui vise les installations les plus polluantes en Europe. Il s'agit du premier site d'injection de biométhane dans le réseau GRTgaz en Bretagne, indiquait l'Ademe lors de son inauguration en mai 2018. L'agence de la transition écologique, qui a financé le projet avec l'agence de l'eau et le conseil départemental, le cite parmi les opérations exemplaires du plan de développement de la méthanisation dans la région.

Lors de l'inauguration, l'exploitant avait annoncé un objectif de production de 22 gigawattheures par an de biométhane, soit l'équivalent de la consommation de la population de Châteaulin (plus de 5 000 habitants). La centrale, ajoutait-il, est dimensionnée pour valoriser environ 30 000 tonnes de déchets et matières organiques par an, dont 60 % d'origine agricole et 35 % industrielle. Outre le biométhane, la société annonçait la valorisation agricole, sous forme solide ou liquide, du digestat produit. "La forme liquide par sa concentration en azote ammoniacale offre la possibilité de se substituer aux engrais chimiques. Les exploitants agricoles peuvent ainsi (…) [optimiser] la fertilisation avec un produit complet et analysé avant chaque campagne d'épandage", vantait la société dans son dossier de presse.

Plainte contre l'exploitant

Mais ce qui apparaît exemplaire en termes d'économie circulaire et de développement des énergies renouvelables (EnR) peut ne pas l'être en termes de nuisances. "Comment se fait-il qu'une entreprise, dont l'étude des dangers a été présentée à l'enquête publique en septembre 2018, puisse générer un tel accident, sinon à penser que les risques industriels de ces installations de méthanisation sont largement minimi-sés ?", s'étonne Jean Hascoet, délégué territorial d'Eau et Rivières de Bretagne (ERB). L'ONG ne comprend pas comment une telle quantité de digestats a pu déborder sans alarme et sans bassin de rétention prévus.

 

L'association annonce le dépôt d'une plainte contre l'exploitant. Elle réclame également un moratoire sur la création de nouvelles unités de méthanisation industrielle en Bretagne. Pour les associations de la Fédération Bretagne Nature Environnement, la méthanisation "soutient, voire développe, un modèle agricole intensif, contraire à l'agroécologie et destructeur de l'environnement". Parmi les griefs formulés contre le développement de cette filière :  les incertitudes sur l'impact des digestats épandus, les concentration d'azote et de phosphore sur les territoires, les émanations et fuites de gaz, mais aussi… les pollutions accidentelles de cours d'eau.

 

"Cet événement (…) est également révélateur de la fragilité de notre modèle d'approvisionnement en eau", pointe ERB. L'association déplore l'abandon, ces quarante dernières années, de centaines de petits captages communaux et le recours à des interconnexions qui "éloignent toujours plus le consommateur de la ressource". Résultat ? En cas d'accident de ce type, "ce modèle ne laisse alors aucune alternative qu'une restriction d'usage pour des milliers de consommateurs".

 

Calendrier des pollutions 2022

29 août

28 août

20 août

26 juillet

20 juillet

20 mai

13 mai

etc ...

 12 novembre 2022 

Yvelines. Fuite de 4 tonnes de biogaz le 21 octobre 2022

Le Siaap (Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne) passe encore sous silence un nouvel incident.

LogoLaRépubliqueDesPyrénées.jpg

 6 octobre 2022 

Pyrénées Atlantiques Un camion d’une unité de méthanisation se renverse sur la D24

20221003Gonderange.jpg

 3 octobre 2022 

Luxembourg

3 000 m3 de lisier s'échappent dans la nature

LogoClubTechnicites copie.jpg

^ Téléchargement

 29 septembre 2022 

Micropolluants :

la bombe à

retardement

LogoLaRépubliqueDesPyrénées.jpg

 25 septembre 2022 

Mourenx (Pyrénées atlantiques)

Une association signale des odeurs après le démarrage du méthaniseur

LogoOrange.jpg

 9 septembre 2022 

Dans le 62, des habitants de Quelmes ont alerté leur maire sur des champs noircis et des tracteurs qui répandaient un drôle de liquide noir.

"Rien d'anormal. C'est l'épandage du digestat, une matière inodore et indolore pour l'environnement, en provenance du méthaniseur situé à la sortie du village". On va y croire !!!

Des épandages ont aussi lieu à Leulinghem ey Zudausques.

Et cà continue encore et encore, c'est que le début ...

 30 août 2022 

Des incidents de méthanisation et pollutions en cascade.

28 août dans le Cher

Déchirement d’une bâche

20 août en Mayenne 20 000 litres de lisier dans un fossé à Landivy

LogoL'Ardennais.jpg

 29 août 2022 

Au Gaec du Pré des Rois, à Girondelle, un surplus de digestat issu du méthaniseur a pollué la rivière Sormonne.

La préfecture des Ardennes évoque des "impacts sur la nature, avec une mortalité piscicole et la destruction d’espèces protégées".

LogoLeTélégramme.jpg

 20 août 2022 

Méthaniseur de Châteaulin (29)

Les plaignants seront-ils indemnisés ?

LogoL'EstRépublicain.jpg

 16 août 2022 

Belfort Hameau de Leupe : le prérapport confidentiel de l’expert international confirme la pollution agricole.

Jean-Louis Walther, du cabinet ENVIReau situé à Courtedoux, arrive à la conclusion que la pollution du ruisseau des Preyers à Leupe est "organique et massive", "sévère et durable" et "de source agricole". Elle produit "des gaz nocifs, par leurs odeurs et leur toxicité".

LogoLaGazetteDeLaManche.jpg

 30 juillet 2022 

Pollution à Lapenty : l'usine de production d'eau potable de Milly fermée pendant cinq jours

15000 personnes privées d'eau potable pendant 5 jours. Vous avez aimé la pollution de l'étang venant d'une usine de méthanisation mercredi 20 juillet ? L'étang communal de Lapenty, près de Saint-Hilaire-du-Harcouët a été pollué par du lisier. Vous allez adorer la suite ! La pollution a imposé la fermeture de la station de traitement d'eau potable … trop d'ammoniac ...

LogoLaGazetteDeLaManche.jpg

 27 juillet 2022 

Dans la Manche

Les pollutions aquatiques dues à la méthanisation n'ont pas stoppé en 2022.

La SARL Lemonnier (Mortain-Bocage, 50), gérant un méthaniseur de 630 kW, vient de polluer un étang de pêche. Le cours d'eau était-il à moins de 30 mètres du stockage ? Cela peut se produire quasiment partout ... mais, qui réparera le préjudice ?

LogoChronoEnvironnement.jpg

 12 juillet 2022 

2012-2020 : Bilan d’étude sur l’état de santé des rivières karstiques

L’étude de l’état de santé des rivières karstiques en relation avec les pressions anthropiques sur leurs bassins versants a été réalisée par le laboratoire Chrono-Environnement CNRS-UFC, co-financée par la région Bourgogne-Franche-Comté, le département du Doubs et l’agence de l’eau.

Ces observations sont valables partout en France. La méthanisation ne fait qu’empirer les choses.

LogoSplann!.jpg

 19 juin 2022 

Une enquête de Splann avec F3 Bretagne (texte et vidéo) où Marie Pascale Deleume (FNE Bretagne) intervient

et fait le lien entre le digestat de la méthanisation et son azote minérale qui produit de l'ammoniac en quantité.

Il est dit aussi que la France en 2014 a été le premier émetteur d'ammoniac de l'UE avec 708 kgT émis dans l'atmosphère dont 95% d'origine agricole dont la source majeure est la Bretagne ... 

Et en même temps, la surveillance bretonne de la qualité de l’air est la plus pauvre de France.... Bizarrement, Air Breizh association agrée par le Ministère de l'Environnement chargée des mesures, est la moins dotée en moyens publics...  

LogoLeProgres.jpg

^ Télécharger

 11 juin 2022 

Dans le jura, pollution des rivières la Doye et du Valouson

par le déversement de lactosérum (petit lait), en provenance d’un méthaniseur

Interview de Daniel Chateigner, physicien coordonnateur du collectif scientifique national méthanisation (CSNM)

LogoAappmaDeL'Elorn.jpg

 3 juin 2022 

Dans le Finistère

Alerte rouge sur la Flèche, une nouvelle pollution le 20 mai 2022 A quand la prochaine ?

LogoFR3BourgogneFrancheComté.jpg

 27 mai 2022 

Grosse pollution dans le Jura avec du petit lait

Actuellement, une enquête est ouverte, elle est confiée à la gendarmerie d'Arinthod et à l'OFB, l'Office Français de la Biodiversité. L'origine de cette pollution n'est pas encore connue, seule certitude, il s'agit de lactosérum.

D'après la circulation des eaux dans ce milieu souterrain si particulier qu'est le karst, cela pourrait provenir d'un méthaniseur du plateau de Rothonay. C'est ce qu'indique la Commission de protection des eaux, l'association de défense de l'environnement.

Une autre piste ?

LogoReporterre.jpg

 18 mai 2022 

Élevage : des pollutions pas assez surveillées, selon la Cour des comptes

Télécharger le rapport, la méthanisation est page 14

LogoReporterre.jpg

 24 janvier 2022 

Pollution chimique :

la planète a franchi la ligne rouge.

La méthanisation y contribue

LogoBiogazPro.jpg

 12 janvier 2022 

Les épisodes de pollutions aquatiques par les usines de méthanisation se suivent ... et se ressemblent.

Risque pour les cultures, cultures à risques ou culture du risque ?

En attendant dans la Sèvre coule le digestat ...

 

LogoL'EstRépublicain.jpg

 10 janvier 2022 

Rarécourt.

Un mois sans eau : la méthanisation pointée du doigt

 

20210105PollutionLaFlèche.jpg

 5 janvier 2022 

Une pollution de La Flèche constatée à Plougar